Go to Top

BALLES, CLUBS ET RAQUETTES : Le tennis

Tout ce que vous devez aussi savoir : l’avis du médecin, les 5 règles d’or, les adresses utiles… Olivier Calon, Marie-Françoise Husson – Août 2005

 L’avis du médecin

Dr Gilles Daubinet, médecin des équipes de France de la Fédération française de tennis (Fft)
« Le tennis, c’est bon pour le cœur, les os et les muscles.
Pour le cœur, il y a une condition : faire vérifier régulièrement (une fois par an après 40 ans) l’état de son système cardio-vasculaire – c’est vrai que le tennis lui demande beaucoup, et un cœur en mauvais état est une contre-indication formelle.
Le tennis aide à solidifier les os et, donc, à lutter contre l’ostéoporose et le risque de fracture. Il entretient également les muscles, qui sont les amortisseurs des articulations.
Le revers de la médaille, ce sont les tendons : tendon d’Achille, tendons du coude (épicondyliens), coiffe des rotateurs de l’épaule. Au fil des années, le risque de tendinite, voire de rupture, s’accroît. On guérit une tendinite au pied ou un tennis-elbow, pour la coiffe, c’est plus problématique…
Mais au fond, le secret, pour jouer longtemps, c’est de respecter son corps et ses possibilités : si vous êtes en bonne santé, pas trop stressé, vous pouvez jouer tous les jours sans problème. Si vous êtes stressé, fatigué, en manque de sommeil, mieux vaut aller dormir que faire une partie ! »

• Pense-bête

– Le plein d’énergie : en fin de matinée ou d’après-midi, prendre un en-cas énergétique avant la partie.
Au repas (au moins deux heures avant de jouer), choisir une viande maigre (poulet ou steak grillé) ou du poisson, avec des féculents, des légumes cuits, un peu de pain ; ne pas boire de vin ; pas de fromage, mais un yaourt ou un fromage blanc ; terminer avec un fruit ou une compote.
Au-delà d’une heure de jeu, prévoir une barre énergétique ou des fruits secs.
Et puis il faut bien s’hydrater : boire au moins 3/4 de litre d’eau avant, et un minimum de 3/4 de litre à 1 litre d’eau pendant l’effort (par petites gorgées, mais souvent). Après, absorber encore 3/4 de litre d’eau pour récupérer.
Avec le Dr Marie-France Oprendek-Roudey, endocrinologue et nutritionniste, attachée à la Fft et à l’Institut national du sport de Paris.
– Trop tard pour se lancer ? Vous rêvez vraiment depuis des années d’apprendre à jouer ? Si votre médecin est d’accord, pourquoi pas ?
Certaines fédérations proposent maintenant des pédagogies adaptées à l’âge et aux capacités physiques des joueurs. Prendre des cours vous permettra d’apprendre directement les « bons » gestes techniques, sans vous faire mal, et de progresser à votre rythme.

• 5 règles d’or

1. Toujours s’échauffer avant de jouer : au moins une vingtaine de minutes de jogging et d’échanges.
2. Penser plaisir plutôt que performance ou compétition.
3. Faire des pauses au moindre signe d’essoufflement.
4. Par temps chaud, jouer aux heures plus fraîches, ou au moins à l’ombre. Porter une casquette et s’asperger d’eau fraîche.
5. S’hydrater régulièrement, surtout si l’on joue par temps chaud !

Articles similaires