Go to Top

AU GRAND AIR : Le tir à l’arc

Tout ce que vous devez aussi savoir : l’avis du médecin, 3 règles de sécurité, les adresses utiles…

 L’avis du médecin

Dr Jean-Pierre Galeyrand, médecin de la Fédération française de tir à l’arc
« Le tir en salle n’exige pas spécialement une bonne condition physique : c’est chacun son rythme, et il est toujours possible de s’asseoir entre deux « volées » (une volée consiste à lancer trois flèches à la suite).
Le tir en campagne, souvent associé au golf, requiert plus d’effort, la marche y tient une part importante.
Les seules contre-indications sont les maladies mentales incontrôlables et certaines arthroses cervicales prononcées.
Malgré les apparences, le tir à l’arc n’est pas un sport asymétrique, car le mouvement consiste à rapprocher le plus possible les omoplates l’une de l’autre, l’effort musculaire se développe sur les épaules et les dorsaux. Ce mouvement en extension redresse la colonne vertébrale.
Bien que l’activité fasse peu transpirer, il est indispensable de s’hydrater régulièrement, surtout en été. »

Articles similaires