Go to Top

Attention aux exclusions !

Les contrats d’assurance annulation peuvent s’avérer utiles. A condition de bien lire le contrat avant de souscrire pour vérifier l’efficacité des garanties proposées.

Les risques d’une annulation sans assurance

Si vous êtes amené à renoncer à votre voyage ou à votre location saisonnière, vous subirez des pénalités.
Plus votre annulation sera tardive, plus elles seront lourdes.
Le régime appliqué est plus ou moins sévère, lisez votre contrat pour savoir à quelle sauce vous serez mangé.
En général, (et à titre indicatif) tout se joue 30 jours avant votre départ. Avant ce délai, les sommes avancées sont souvent remboursées sauf les frais de dossier.
Après, les choses se corsent. Les retenues vont varier de 30 à 100 % en fonction de la proximité du jour du départ. Si vous n’avez pas d’assurance annulation, vous n’y couperez pas.
Vous pouvez toutefois essayer de vous en sortir en proposant votre voyage à une personne de votre entourage qui remplit les mêmes conditions que vous.
S’il s’agit d’une location saisonnière, maintenez le contact avec l’organisme loueur ou le propriétaire, s’il trouve un remplaçant, vous pourrez être remboursé.

• Pour un choix éclairé

Avant de souscrire une assurance annulation les yeux fermés, pensez à :
– vérifier tout d’abord que votre carte de paiement international ne prévoit pas de garanties en matière d’annulation de vacances. Les cartes haut de gamme intègrent parfois ce type de prestation. Il ne faut donc pas hésiter à questionner votre banquier pour éviter de souscrire une assurance en doublon ;
– lire attentivement toutes les clauses de l’assurance annulation que l’on vous propose. Si vous ne comprenez pas certaines d’entre elles, contactez la compagnie d’assurance qui vous apportera les éclaircissements nécessaires. S’il est indiqué quelque part la notion de « maladie grave », cherchez à savoir ce que recouvre cette notion pour éviter toute déconvenue.

Articles similaires